Suite au déclenchement d’une nouvelle épidémie de virus Ebola en République Démocratique du Congo, le gouvernement centrafricain a pris très au sérieux la menace d’une propagation de l’épidémie depuis la RDC, compte tenu de la proximité de l’épicentre de l’épidémie et la frontière de la RCA. C’est dans ce contexte qu’une délégation de 8 ministres, conduite par le Ministre de la Santé publique (il s’agit des ministres de la Recherche, de l’Enseignement supérieur, de l’Environnement, de la Sécurité publique, de la Défense, de l’Elevage, de la Promotion de la femme et du Représentant de l’OMS) a visité l’Institut Pasteur de Bangui ce jeudi 17 mai 2018.

 

Les membres du gouvernement ont été accueillis par le Dr Emmanuel NAKOUNE, Directeur Scientifique de l’Institut Pasteur de Bangui qui après avoir rappelé la convention signée entre l’Institut Pasteur (Paris) et le Gouvernement de la République centrafricaine a précisé les principales missions de l’Institut Pasteur à savoir : la Recherche, La santé publique et la Formation.

 

En préambule, le Dr NAKOUNE a rappelé aux Ministres la confiance que le Gouvernement de la RCA, à travers le Ministre de la santé, accorde à l’Institut Pasteur de Bangui notamment en lui confiant la majorité des Laboratoires de références pour les maladies infectieuses. Le Dr NAKOUNE leur a ensuite présenté les résultats des activités de surveillance du virus Ebola en RCA de 1984 à 2018, à travers une cartographie de la localisation des zones à forte prévalence donc à haut risque, ainsi que la preuve de la présence du virus Ebola dans la faune sauvage de RCA (micromammifères), mise en évidence par des travaux de recherche publiés.

 

Après cette présentation, les membres du Gouvernement et le Représentant de l’OMS ont visité le laboratoire de haute sécurité (P3+).

 

Au sortir de cette visite, le Ministre de la santé a déclaré à la presse « la RCA est fière d’avoir l’Institut Pasteur à Bangui avec des plateaux techniques uniques dans la sous-région. Le Gouvernement est rassuré de la capacité de l’Institut Pasteur de Bangui à détecter précocement toute émergence permettant au ministère de la Santé d’appliquer une réponse rapide et adaptée.

 

Les membres du Gouvernement ont pu apprécier la plateforme technique adaptée à diagnostiquer le virus Ebola et le concours de l’Institut Pasteur de Bangui à la mobilisation nationale en cas de survenue de l’épidémie Ebola sur le sol centrafricain.