Malgré les campagnes de vaccination ponctuelles des chiens contre la rage dans certaines villes de la République Centrafricaine (RCA), la situation de la rage canine demeure une préoccupation majeure, à l’origine de plusieurs décès.

Du 15 au 17 avril 2017, plusieurs cas de morsures ont été enregistrés pour la seule ville de Bangui en majorité chez des enfants de 3 à 8 ans. Un, en particulier, à même perdu un morceau de doigt emporté par l’animal mordeur qui a été abattu par son propriétaire après avoir mordus 4 personnes. L’analyse de son cerveau réalisée à l’institut Pasteur de Bangui s’est révélée positif pour la maladie.

Il est important que des décisions fortes soient prises pour mettre fin à ce fléau qui perdure depuis les crises qui ont secoué la RCA ces dernières années.