Monthly Archives: June 2018

//June

25 juin 2018 – Comment l’Institut Pasteur répond à la malnutrition en République Centrafricaine ?

L’Institut Pasteur de Bangui lance, le 25 juin 2018, le projet MALINEA (MALnutrition et INfections Enfances d’Afrique) dont l’objectif est d’améliorer la prise en charge des enfants atteints de malnutrition.

La malnutrition de l’enfant est un problème majeur de santé publique en zone intertropicale. Elle est particulièrement fréquente et amplifiée dans le contexte géopolitique perturbé de la République Centrafricaine.

Le projet MALINEA vise à valider des stratégies nutritionnelles nouvelles chez les enfants âgés de 6 à 24 mois et atteints de malnutrition aiguë modérée. Ce projet est initié par l’Institut Pasteur de Paris et financé par le Ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International. Il est réalisé dans quatre pays africains particulièrement exposés aux problèmes de malnutrition : la République Centrafricaine, Madagascar, le Niger et le Sénégal.

Un effectif total de 210 enfants sera inclus dans ce projet en République Centrafricaine. Une bouillie préparée à base d’une nouvelle qualité de farine de blé enrichie de soja, lait, vitamines et sucres sera administrée quotidiennement à ces enfants pendant une période de trois mois. L’état de la santé de chaque enfant sera régulièrement évalué jusqu’au sixième mois de suivi.

En République Centrafricaine ce projet a démarré ses activités le lundi 25 juin 2018 sous la coordination du Dr Alexandre MANIRAKIZA, responsable du service d’Epidémiologie à l’Institut Pasteur de Bangui.

Les résultats attendus au cours de ce projet permettront d’adapter les stratégies de prise en charge utilisées dans les structures de santé pour la malnutrition.

2018-06-28T18:52:23+00:00June 28th, 2018|Actualités, MALINEA, Recherche|

22 juin 2018 – Comment la République Centrafricaine se prépare pour répondre à l’épidémie de la maladie à virus Ebola ?

 

Du 18 au 22 juin 2018 à Bangui, l’OMS a mis en œuvre un atelier d’orientation d’une équipe multidisciplinaire sur la préparation et la réponse à l’épidémie de la maladie à virus Ebola. L’institut Pasteur de Bangui a été sollicité pour en assurer la modération.

La 9e épidémie d’Ebola déclarée en mai 2018 dans la RDC (République Démocratique du Congo) voisine reste stable. Aucun nouveau cas n’est confirmé par laboratoire depuis le 6 juin 2018. L’OMS porte son attention sur les 9 pays limitrophes de la RDC. Elle aide ces pays à renforcer leurs capacités face aux situations d’urgence. C’est dans ce contexte que durant 5 jours des experts nationaux et internationaux ont dispensé des cours théoriques et pratiques basés sur des scénarios en vue de renforcer les capacités nationales centrafricaines.
Au terme de cet atelier, une cérémonie de clôture officielle a été présidée par le Ministre de la santé M. Pierre SOMSE. Cette cérémonie aura noté : les allocutions du porte-parole des participants, du Directeur Scientifique de l’Institut Pasteur de Bangui, du Représentant de l’OMS, et le discours de clôture du Ministre de la Santé Publique et de la population suivi par la remise des attestations aux participants.

Une équipe d’intervention rapide
A l’issue de cet atelier une équipe multidisciplinaire d’intervention rapide a été constituée. Elle est disponible pour être déployée à tout moment en cas de survenue d’un cas de maladie à virus Ebola.

L’IPB formule des recommandations fortes
le Dr Emmanuel NAKOUNE, Directeur Scientifique de L’institut Pasteur de Bangui, a facilité cet atelier. Au cours de son allocution, il a adressé deux recommandations fortes au Ministre de la Santé Publique et de la Population :
– faire des plaidoyers auprès du gouvernement pour qu’un appui particulier soit apporté à l’équipe d’intervention rapide pour organiser régulièrement des exercices de simulations afin de rendre les membres de l’équipe d’intervention rapide apte et capable à poser les bons gestes car selon lui, lors des épidémies à virus Ebola, le tribut le plus lourd a toujours été payé par ces acteurs de santé en première ligne ;
– réactiver et renforcer le réseau de laboratoires.
Le Représentant de l’OMS, le Dr Severin Ritter von Xylander quant à lui a estimé que tous les pays doivent être préparés et mettre en œuvre les recommandations du Règlement Sanitaire international. Ensuite il a renchéri les propos du Dr Emmanuel Nakouné : « je soutiens tout à fait les 2 points soulevés par M. le Directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Bangui. Ce sont les équipes multisectorielles d’interventions rapide qui s’exposent car ce sont elles aussi qui prennent en charge les premiers cas comme il l’a très bien dit. Il est nécessaire de faire des simulations régulières car la répétition est la mère de tout apprentissage. Je crois que c’est un message très important, de même que l’importance du renforcement de capacité diagnostic du laboratoire. La RCA est dans une situation très privilégiée avec la présence de l’Institut Pasteur de Bangui qui dispose d’un plateau technique adéquat pour poser un diagnostic rapide. C’est très important de renforcer la capacité des laboratoires de périphérie à travers un réseau de laboratoire fonctionnel. »

Un optimisme prudent
Le Ministre de la santé M. Pierre SOMSE, dans son discours de clôture, s’est félicité de cette mobilisation : « Cette mobilisation permettra d’assurer la pérennité de notre préparation et réponse contre Ebola. C’est un jalon majeur dans notre effort national de protéger la santé publique. On n’est jamais assez prêt pour gérer une épidémie d’Ebola. Avec l’appui de la banque mondiale, nous sommes en train de mettre en place un réseau sous-régional qui va s’appuyer sur l’expérience du Congo. Les collègues du Congo viendront conduire des exercices de simulation avec l’expérience qu’ils ont à travers la gestion de 9 épidémies à virus Ebola. Le plan de contingence est un document qui est dynamique, enrichissez-le. Et ce n’est que comme cela que nous pourrons élaborer un plan de riposte qui est propre au contexte centrafricain. Je remercie l’OMS qui nous a offert cette formation, je ne voudrais pas oublier nos amis de l’Institut Pasteur qui sont toujours avec nous et qui ont fait un travail formidable. Un des acquis dans notre pays dans la gestion de l’Ebola est connu grâce aux travaux faits par l’Institut Pasteur depuis plusieurs décennies. L’institut Pasteur pour nous est un outil qui est vital. Non seulement il met à notre disposition des informations importantes mais il nous accompagne dans la gestion des urgences de santé publique. »

2019-05-28T20:40:14+00:00June 27th, 2018|Actualités, Formation, oms|

21 juin 2018 – 30 Technologistes biomédicaux formés par ASSITEB à l’Institut Pasteur de Bangui

 

Du 11 au 15 juin, l’Institut Pasteur a mis à disposition ses laboratoires pour une formation de renforcement des capacités des techniciens de laboratoire en République Centrafricaine. Cette formation est organisée à la demande de l’ACTBM (Association Centrafricaine des Techniciens en Biologie Médicale) et du LNBCSP (Laboratoire National de Biologie Clinique et Santé Publique).

Soutenue par l’agence Expertise France et mise en œuvre par l’ASSITEB (Association internationale de Technologistes biomédicaux), cette formation réunit plus de 30 professionnels de la région de Bangui. Tous opèrent dans les laboratoires des différents hôpitaux et structures de santé.

Des sessions pratiques en laboratoire et des conférences en amphithéâtre se sont alternées durant toute la semaine, couvrant l’essentiel des domaines de la biologie médicale.

Les enseignements théoriques portaient principalement sur l’organisation du laboratoire, l’hygiène et la sécurité au travail et sur les principaux aspects de la démarche qualité.

Les ateliers pratiques ont permis aux stagiaires de pratiquer la bactériologie, la parasitologie, la biochimie, l’hématologie et la sérologie dans les conditions réelles du laboratoire.

Cette formation sera complétée par deux autres sessions d’ici quelques mois. La première en approfondissement de la session écoulée, la seconde destinée aux techniciens des structures sanitaires des provinces.

Au titre de leur formation continue, certains techniciens de l’Institut ont également pu bénéficier de cette opportunité.

Du 11 au 15 juin, l’Institut Pasteur a mis à disposition ses laboratoires pour une formation de renforcement des capacités des techniciens de laboratoire en République Centrafricaine. Cette formation est organisée à la demande de l’ACTBM (Association Centrafricaine des Techniciens en Biologie Médicale) et du LNBCSP (Laboratoire National de Biologie Clinique et Santé Publique).

Photo de famille des stagiaires à la formation ASSITEB à l’Institut Pasteur de Bangui

2018-06-22T08:11:35+00:00June 21st, 2018|Actualités, Formation|

12 juin 2018 – La Direction Générale de l’OMS en visite à l’Institut Pasteur de Bangui

Depuis début mai 2018, la RDC (République Démocratique du Congo) est confrontée à une nouvelle épidémie d’infection à virus EBOLA. En date du 11 juin, 66 cas ont été recensés mais l’épidémie parait sous contrôle. La région concernée est située dans la province de l’Equateur, au confluent de l’Oubangui et du Congo.

Contexte

Le Directeur Général et la DG Adjointe de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ont effectué une visite régionale. Arrivant de Mbandaka, épicentre de l’épidémie actuelle en RDC, la délégation a effectué une visite de 48 heures en RCA pour constater les mesures en place pour barrer la route à ce virus mortel. Même si aucun cas

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, DG de l’OMS
Dr Jean Pierre Lombart, Directeur de l’IPB

d’Ebola n’a été à ce jour confirmé en Centrafrique, le pays est tout de même déclaré par l’OMS “pays à risque”, tout comme son voisin le Congo-Brazzaville.

Dans un agenda marathon, la visite de l’Institut Pasteur de Bangui, partenaire du plan centrafricain de riposte, était prévue ce mardi 12 juin de 7h15 à 8h00. Le Directeur Général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom GHEBREYESUS était accompagné de la DG Adjointe, Dr Soumya SWAMINATHAN, du Représentant Régional OMS, Dr Michel YAO (ex représentant de l’OMS à Bangui), du représentant actuel, Dr Severin Von XYLANDER, du Ministre de la Santé S.E. Dr Pierre SOMSE et de l’ensemble de la délégation OMS.

Après l’accueil et les mots de bienvenue prononcés par le Dr Jean-Pierre LOMBART, une présentation des activités de l’établissement a été effectuée par Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD. L’accent a été mis plus particulièrement sur les activités de santé publique et les collaborations avec le Ministère de la Santé, en faisant ressortir nos capacités et notre implication dans le plan d’intervention face au risque EBOLA.

Rappel

Le laboratoire de Virologie du Dr Emmanuel NAKOUNE a la capacité de mobiliser en urgence une équipe mobile pour réaliser les prélèvements biologiques et les tester pour le virus Ebola ainsi que les autres virus, agents de fièvres hémorragiques, présents dans la région. Cette brève, mais intense, visite de l’établissement s’est terminée par un aperçu commenté des infrastructures confinées P2-P3 et du LNR Tuberculose.

L’institut Pasteur de Bangui à l’honneur

Les Dr GHEBREYESUS et Dr SWAMINATHAN ont félicité l’Institut pour ses collaborations avec le Ministère de la Santé et la représentation locale de l’OMS, ce que le DG OMS a transcrit dans le livre d’or de l’établissement.

2018-06-14T10:54:28+00:00June 13th, 2018|Actualités, oms|

4 Juin 2016 – Cérémonie de remise des médailles du travail.

 

Le 25 mai dernier, dans le parc de l’institut s’est déroulée la traditionnelle cérémonie de remise des médailles du travail. 8 salariés de l’institut ont été décoré dans l’ordre du mérite du travail à l’occasion de la fête du travail célébrée le 1er mai. C’est la première fois dans l’histoire de l’institut que plus de 3 personnes ont reçu en même temps des distinctions honorifiques. Il s’agit respectivement pour la médaille de bronze, de M. Marie Lazare YAKAKO, plombier totalisant 21 ans de services et M. Honoré NGBALA comptable de l’institut avec 15 ans de services. Pour la médaille d’argent, Mme Adélaïde MAZITCHI, magasinière avec 24 ans de services et M. Georges YABETA qui, avec ses 28ans de services, a reçu la médaille d’argent avec palme. Enfin 4 personnels ont reçu la médaille d’or dans l’ordre du mérite du travail, il s’agit par ordre d’ancienneté : Mme Julienne IPERO, technicienne au labo des arbovirus et des fièvres hémorragiques virales qui totalise 30 ans de services, le Dr Emmanuel NAKOUNE, Directeur Scientifique et Chef d’unité des arbovirus et fièvres hémorragiques virales avec également 30 années de services. M. Michel DEDE, technicien en parasitologie avec 31 ans de services et enfin M. Sébastien DONDIA infirmier préleveur avec 36 ans de services.

A l’occasion de cette cérémonie, ont été également décernés les diplômes de meilleur employé pour l’année 2017. Les deux collaborateurs distingués cette année pour leur précieux dévouement sont M. Thibault BIDO pour les personnels administratifs et M. Sébastien DONDIA pour le personnel scientifique et médical.

Après les remises de médailles et diplômes, les discours des représentants du personnel et du directeur, la journée s’est achevée autour du copieux buffet préparé par les plus fines cuisinières de l’établissement.

2019-05-28T16:55:40+00:00June 4th, 2018|Actualités|