Le Laboratoire des Virus Entériques Rougeole de l’Institut Pasteur de Bangui projette une étude moléculaire du virus de la rubéole circulant en République Centrafricaine et l’évaluation du Poids du Syndrome de Rubéole Congénitale (SRC) chez les nourrissons. Une première réunion avec les principaux partenaires, avant la soumission au Comité d’éthique, s’est tenue le mardi 18 décembre 2018.

La rubéole est une maladie virale contagieuse qui touche généralement les enfants et les jeunes adultes. L’infection par le virus pendant les premiers mois de la grossesse peut être responsable de morts fœtales ou de rubéoles congénitales malformatives connues sous le nom Syndrome de Rubéole Congénital (SRC).
Malgré l’existence d’un vaccin depuis 1969, les taux de SRC sont les plus élevés dans les régions OMS de l’Afrique et de l’Asie du Sud Est où la couverture vaccinale est la plus faible, notamment dans les pays où les femmes en âge de procréer n’ont jamais été vaccinées et n’ont jamais contracté la maladie. L’élimination du SRC dépend d’une vaccination efficace pendant l’enfance. La République Centrafricaine fait partie des pays éligibles pour l’introduction du vaccin à valence rubéoleuse prévue pour l’année 2020 par le Plan Pluriannuel Complet du Programme Elargi de vaccination (PPAC).

En République Centrafricaine (RCA), la rubéole et le SRC ne sont pas des maladies à déclaration obligatoire. Elles ne sont donc pas inclues dans le Programme Elargi de Vaccination (PEV). Les seules données disponibles proviennent diagnostic sérologique différentiel avec la rubéole du système de surveillance de la Rougeole mise en place par l’OMS en 2004 . Ces données démontrent la circulation du virus de la rubéole en RCA. Cependant, aucune étude moléculaire ou clinique n’a été réalisée sur le virus de la rubéole en RCA et son impact sur les nourrissons.

Le Laboratoire des Virus Entériques Rougeole de l’Institut Pasteur de Bangui, initie un projet de thèse sur la « Caractérisation moléculaire du virus de la rubéole et le poids du syndrome de rubéole congénitale en République Centrafricaine ». Les objectifs de cette étude à deux volets (rétrospective et prospective) sont la caractérisation des différents génotypes du virus de la rubéole circulants en République Centrafricaine et l’estimation de la prévalence des cas de Syndrome de Rubéole Congénitale (SRC) par la collecte des données épidémiologiques, cliniques et virologiques chez les nourrissons en Centrafrique. Ce projet se fera en collaboration avec l’Unité de recherche sur les maladies infectieuses au Luxembourg et l’Unité de recherche L2CM de l’Université de Nancy.
Ces recherches effectuées sur des patients inclus de 2008 à 2020 présentant des IgM anti-rubéoleux et des nourrissons atteints de SRC confirmé cliniquement permettrons de mieux décrire les aspects épidémiologiques et cliniques associée à l’infection par le virus de la rubéole en République Centrafricaine et d’évaluer l’impact du programme de vaccination anti rubéoleux à partir de sa mise en œuvre prévue en 2020.