Du 16 au 17 janvier à l’Institut Pasteur de Bangui, s’est tenu un atelier de formation et information organisé par le Ministère de la Santé, appuyé par ses partenaires (Institut Pasteur de Bangui et l’OMS). Cet atelier était destiné aux acteurs de la surveillance environnementale du poliovirus de Bangui et des districts de Bouar-Baoro, Berbérati et Bossangoa.

Cet atelier entre dans le cadre de l’exécution du plan d’extension de la surveillance environnementale du poliovirus dans les régions sanitaires 2 et 3. Il a été initié par le Ministère de la Santé et de la Population en collaboration avec Institut Pasteur de Bangui et l’OMS.

La République Centrafricaine est engagée dans le processus d’éradication du poliovirus sauvage. Le pays pourrait être déclaré indemne de la circulation de ces virus d’ici la fin de l’année 2019 si elle remplit toutes les exigences de l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite (IMEP), telle que la conduite de la surveillance environnementale selon les normes de l’OMS. Les indicateurs sensibles concernent le délai d’envoi des prélèvements d’échantillons et la complétude des rapports de surveillance.

Cet atelier a été ainsi l’occasion de recycler les acteurs de la surveillance environnementale du poliovirus des cinq sites de Bangui mis en place depuis 2017.

34 personnes ont participé à cette réunion, dont :

Niveau central

  • Direction de la Surveillance Epidémiologique et de la Gestion des Urgences en Santé Publique, Service de la Surveillance Intégrée des Maladies et des Gestions des urgences, Mission de validation des sites dans les Région Sanitaire 2 et 3 (3 personnes) ;
  • Sites de Bangui (préleveurs et superviseurs) (12 personnes) ;
  • Institut Pasteur de Bangui : (4 personnes) ;
  • OMS : (4 personnes).

Niveau décentralisé

  • Directeurs Régions sanitaire 2 et 3 (02 personnes) ;
  • Médecins Chef de Districts de Berberati, de Bouar et de Bossangoa (03 personnes) ;
  • Les superviseurs des activités de la Surveillance Environnementale de Berberati, Bouar et de Bossangoa (03 personnes) ;
  • Les collecteurs N°1 des eaux usées de Berberati, Bouar et Bossangoa (03 personnes) ;
  • Les collecteurs N°2 des eaux usées de Berberati, Bouar et Bossangoa (03 personnes).

Les intervenants ont rappelé les termes de l’IMEP et présenté la synthèse de la dernière consultation de l’expert OMS. Les activités de la surveillance environnementale du poliovirus à Bangui ont été ensuite revues à partir de la Procédure Opérationnelle Standard (POS), du Plan de collecte des eaux usées à Bangui et des provinces pour 2019.

Après ces échanges, les participants ont visité les locaux du laboratoire de la Surveillance environnementale du poliovirus, installé à l’Institut Pasteur de Bangui. Enfin, du matériel de terrain complémentaire leur a été remis, marquant la fin de l’atelier.