Le projet ASIDE (Alerting and Surveillance for Infectious Disease Epidemics) est présent dans cinq (5) pays d’Afrique (Cameroun, Côte d’Ivoire, Madagascar, Sénégal, République Centrafricaine) et un (1) pays d’Asie le Cambodge, tous du Réseau International des Institut Pasteur. Depuis le mois d’août 2017, la surveillance hebdomadaire des syndromes grippaux par sms assurée par les 5 sites de santé sentinelles pour la surveillance de la grippe est un véritable succès. Ce système de transmission de donnée via sms a rendu plus performant la surveillance et les alertes sanitaires faites par l’Institut Pasteur de Bangui.

Le Réseau ASIDE a résolu d’étendre ce réseau d’alerte et de réponse, à tout événement pouvant constituer une urgence de santé. A l’occasion du Meeting ASIDE de Dakar en octobre 2017, le projet ASIDE a mis en place une harmonisation et standardisation de la surveillance syndromique et biologique. Ce projet a également mis à profit un système innovant d’alerte précoce des risques au travers d’une application utilisable sur smartphone : Early Warning System (EWS). Ces collectes de données via smartphones permettent à tous les acteurs (Ministère de la santé,  Centre National Référence, Site sentinelle) de ce réseau de surveillance de déclarer en temps réel un cas suspect et de rentrer ses données cliniques directement dans la base de données de l’Institut Pasteur du pays.

L’annonce officielle du passage au système EWS de smartphone dès 2018 pour la Centrafrique a été faite lors du 4e Atelier de Restitution des données compilées de la surveillance épidémiologique des infections respiratoires en Centrafrique dans la bibliothèque de l’Institut Pasteur de Bangui. A cette issue, le site sentinelle du Complexe Pédiatrique de Bangui a été distingué pour sa performance dans son implication dans la surveillance de la grippe et des autres infections respiratoires.

Ce gain de promptitude et de complétude de la surveillance harmonisée assure au Ministère de la santé des réponses rapides et efficaces face aux pathogènes émergents et ré émergents. Une analyse de la base de données du Complexe Pédiatrique de Bangui de 2010 à 2012 avait montré en l’absence de surveillance que 6 enfants sur 10 mourraient d’Infection Respiratoires Aigüe Sévère sans aucunes données interprétées. Aujourd’hui, la surveillance fait état de décès chez les enfants de 0 à 5 ans, ce qui permettra au Ministère de la santé de faire des plaidoyers pour l’introduction du vaccin contre la grippe.