Les résultats de génotypage réalisé à l’Institut Pasteur de Bangui sur des souches de rotavirus mises en évidence par la surveillance des gastro-entérites, révèlent l’émergence des génotypes G9 et G12. Ainsi, sur 222 enfants hospitalisés avec une gastro-entérite aigue au Complexe Pédiatrique de Bangui, le seul site sentinelle de la RCA, 100 (45%) ont été positif pour le rotavirus entre janvier 2014 et Février 2016. Au cours de cette période, les souches de rotavirus les plus courantes ont été G1P [8] (37%), G12P [6] (27%) et G9P [8] (18%).

La détection des souches G12 et G9 contribue à prouver que ces génotypes deviennent de plus en plus dominants sur le continent africain et dans le monde entier.

Actuellement, l’introduction du vaccin Rotarix en RCA a été rééchelonnée pour 2018. Il a été démontré que le vaccin Rotarix fournit un bon niveau de protection contre la gastro-entérite à rotavirus grave dans plusieurs pays africains. Ce vaccin est dérivé d’une souche de génotype G1P [8] qui induit une immunité contre les souches de rotavirus homotypiques et hétérotypiques. Nous attendons donc une baisse du nombre de cas de gastro-entérite dus à l’infection à rotavirus après l’introduction du vaccin Rotarix en RCA.

La publication scientifique accessible ici.