Après une semaine intensive de cours alternant théorie et pratique sur la technologie de PCR temps réel, et la biologie moléculaire en générale, le Pr Christian SIATKA de l’Université de Nîmes et de l’Ecole de l’ADN, France, a effectué la remise des diplômes et a transmis de chaleureuses félicitations à chacun des participants. Cette semaine a été marquée par la motivation, l’implication et l’intérêt des 18 ingénieurs, techniciens et étudiants de l’Institut Pasteur de Bangui ayant suivi ces enseignements. Cet engagement s’est traduit par la mention Très Bien obtenue par toute la promotion 2017.
L’objectif de la mission d’enseignements du Pr SIATKA était d’apporter les éléments indispensables à la compréhension et à la maitrise de la technique de PCR temps réel. Cette technique de pointe permettant le diagnostic et la quantification de pathogènes dans les fluides biologiques est implantée à l’Institut Pasteur de Bangui sur une plateforme complète et autonome comprenant 3 extracteurs automatisés, 3 thermocycleurs, une salle d’extraction, une salle de préparation des mélanges réactionnels, et une salle d’amplification respectant les normes internationales et la structuration de « marche en avant ».
L’Institut Pasteur de Bangui renforce donc sa capacité de recherche et de diagnostic biologique des maladies infectieuses en République Centrafricaine avec des compétences et une plateforme technique sans équivalents locaux. Au regard du succès de ces enseignements, une réflexion est actuellement menée par la Direction de l’Institut Pasteur de Bangui dans le but de pérenniser les actions de l’Ecole de l’ADN au sein de l’Institut, et de la RCA plus largement. Cela afin de contribuer à l’acquisition de nouvelles compétences technologiques en biologie moléculaire qui devront s’accompagner évidemment de l’acquisition de nouveaux équipements de pointe avec l’objectif final d’accroitre la surveillance, le diagnostic et la recherche sur les maladies infectieuses en RCA et en Afrique Centrale, ainsi que de réduire leur impact pour la santé publique (génotypage, séquençage, etc).