L’Institut Pasteur de Bangui, à travers le projet GENVARO, suit l’évolution de la distribution des génotypes de rotavirus chez les enfants de moins de 5 ans afin de caractériser les souches inhabituelles et déceler d’éventuelles souches émergentes. Ce projet au concept One health, mené en collaboration avec le Ministère de l’élevage, et le Complexe Pédiatrique de Bangui vise à contribuer efficacement au programme de lutte contre les diarrhées dues aux rotavirus.

La gastro-entérite à rotavirus est une diarrhée aigüe, grave chez les enfants de moins de 5 ans, qui peut entrainer la mort dans des cas extrêmes. En République Centrafricaine, les rotavirus sont les agents majeurs des gastro-entérites chez les enfants hospitalisés. L’Institut Pasteur de Bangui a observé l’évolution des génotypes des rotavirus dans la population pédiatrique de Bangui par la surveillance des gastro-entérites et les derniers résultats ont mis en évidence l’émergence de génotype G/P inhabituels G9P[8]  et G12P[6]. Environ 40% des enfants de moins de 5 ans hospitalisés au Complexe Pédiatrique de Bangui pour une diarrhée, sont infectés par le rotavirus.

Le projet GENVARO « Diversité génétique et rôle de la transmission zoonotique des rotavirus chez les enfants de moins de 5 ans et les animaux des élevages familiaux en République Centrafricaine » consiste à réaliser une étude cas-témoins, épidémiologique et moléculaire des rotavirus afin de d’identifier les génotypes non communs de rotavirus A (RVA) qui peuvent émerger de la transmission zoonotique.

Ce projet est mené sur fonds propres pour la partie collecte des échantillons et bénéficie d’une collaboration du CDC Atlanta qui fournit les réactifs pour la partie moléculaire.