Le 11 juillet 2019 à l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) a eu lieu la cérémonie de fin des recrutements de l’étude MITICA (Microbiote Transmission to Infants in Central Africa). Quelques 100 personnes réunies ont assisté à une première restitution partielle de l’étude.

L’événement a regroupé, dans l’amphithéâtre Albert CALMETTE, les autorités locales du 2e, 4e, 5e et 8e arrondissements de la ville de Bangui, les couples mères/enfants ayant participé à l’étude, des personnels de la maternité du camp Henri IZAMO qui a servi comme centre de recrutement pour l’étude MITICA, des personnels du Complexe Pédiatrique de Bangui et de l’IPB impliqués dans le Projet.

La cérémonie a débuté par le mot de bienvenue de la coordinatrice du projet, le médecin chercheur Dr Violeta MOYA-ALVAREZ de l’unité 1202 « Pathogénie microbienne moléculaire » à l’Institut Pasteur de Paris. Par la suite, avec l’Assistant de Recherche Clinique Junior KOYEMBI, ils ont présenté le projet et son stade d’avancement. Des échanges entre les autorités locales et les protagonistes du projet se sont poursuivis tardivement. Une photo de famille a immortalisé l’événement.

La cérémonie s’est terminée par un repas de gala.

MITICA est une étude qui vise à Identifier les mécanismes d’acquisition d’un microbiote dysbiotique chez le nourrisson dans le contexte d’une entéropathie environnementale pédiatrique (EEP) associée à la malnutrition chronique. Cette étude a pour objectifs de :

  • Décrire le processus de colonisation et l’évolution du microbiote du nourrisson avant le sevrage pendant les 6 premiers mois de vie ;
  • D’analyser le lien entre l’apparition d’un microbiote dysbiotique chez le nourrisson et (1) le statut nutritionnel de la mère, (2) la présence d’une entéropathie environnementale de l’adulte (EEA)  à l’accouchement chez la mère, (3)les microbiotes maternels (fécal, vaginal), (4) la composition du lait maternel, (5) la présence d’EEP chez l’enfant et (6) les caractéristiques nutritionnelles du régime alimentaire de l’enfant ;
  • D’analyser les différences du microbiote des femmes enceintes malnutries et/ou souffrant d’une EEA et des femmes enceintes en bonne santé.

L’étude MITICA est financée par le Programme Translationnel de Recherche de l’Institut Pasteur de Paris et par le LabEx IBEID.