Le lundi 23 Janvier 2017, Mlle Marina Lidwine OLE-SANGBA-ZELO, inscrite en thèse en 2013 à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, a soutenu sa thèse de doctorat à Cotonou sur le thème « Dynamique de transmission de Plasmodium falciparum par les populations naturelles de Anopheles gambiae s.l. et détermination des mécanismes de résistance aux insecticides à Bangui, République Centrafricaine ». Son travail a été dirigé par le Pr Martin AKOGBETO (Directeur du Centre de Recherche Entomologique de Cotonou, Chef de Département de Zoologie à l’UAC) et co-dirigé par le Dr Ousmane NDIATH (Chargé de Recherche, Unité d’Entomologie Médicale/G4 Malaria Group).

Cette étude a été menée dans le but de combler le manque des données récentes sur les vecteurs de Plasmodium, ce qui représente un obstacle potentiel au succès des interventions déployées par le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) en RCA. Dr OLE-SANGBA-ZELO a montré pour la première fois le niveau de la transmission du paludisme ainsi que les espèces impliquées dans cette transmission à Bangui. Elle a aussi mis en évidence une large distribution de la résistance des moustiques aux pyréthrinoïdes et au DDT dans toute la ville de Bangui, une émergence de la résistance aux carbamates et une sensibilité des moustiques aux organophosphorés. Tous ces résultats constituent une base de données pour la mise en place d’une stratégie de lutte anti-vectorielle appropriée en RCA pour développer la connaissance des facteurs locaux qui conduisent à la sélection de la résistance.