Du 06 au 15 Novembre 2017, M. Florent MBOMBO de l’Institut Pasteur de Bangui a participé au cours sur la Mycologie Médicale qui s’est tenu à l’Institut Pasteur de Dakar membre du RIIP, Au Sénégal.

Cette discipline récente, peu représentée en Afrique, est nécessaire à la mise en œuvre de la surveillance épidémiologique au laboratoire. C’est dans cette perspective que l’Institut Pasteur de Bangui renforcera en 2018 le laboratoire d’analyses médicales avec des techniques de mycologie pour la réalisation des anti-fongigrammes, du diagnostic par espèces et de l’évaluation de l’efficacité des antifongiques utilisés en République Centrafricaine.

En Centrafrique, les soins hospitaliers en dermatologie ne sont pas garantis par des diagnostics d’espèces au laboratoire. Le nombre d’infections nosocomiales dues aux champignons pathogènes a nettement augmenté, notamment à cause des levures du genre Candida, responsables chez l’homme de candidoses. On note également des cas d’aspergillose et de cryptococcose. Ces pathologies sont en forte recrudescence, en raison de la large utilisation de traitements chimiothérapeutiques toxiques, d’immunosuppresseurs, d’antibiotiques à large spectre, et à l’augmentation de patients atteints par le VIH. C’est pourquoi le laboratoire demeure un atout majeur pour permettre au clinicien de proposer des stratégies thérapeutiques adaptées.