7 décembre 2020 – 524 millions de francs CFA pour renforcer la mission d’urgence de l’Institut Pasteur de Bangui dans la lutte contre la pandémie de covid-19

L’Agence Française de Développement (AFD) apporte un nouveau financement de 800 000 euros, soit 524 millions de francs CFA pour soutenir l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) dans sa mission d’urgence dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ce financement permettra également de renforcer les capacités de l’Institut Pasteur de Bangui pour mieux prévenir les épidémies et contribuer à la riposte.

Ce financement succède à 300.000 euros de fonds d’urgence alloués en avril dernier à l’IPB par l’AFD. Le financement octroyé par l’AFD permettra d’investir dans des équipements de laboratoire. Des laboratoires mobiles vont être disponibles pour intervenir rapidement sur les sites où des cas suspects pouvant évoquer un risque d’épidémie seront déclarés. Ce financement permettra également d’investir dans de meilleures capacités de stockage, notamment au froid et de sécuriser l’approvisionnement en électricité, eau et informatique et d’améliorer la sécurité des zones sensibles du site. Il permettra le déploiement de personnels de l’IPB dans le cadre de formations à la surveillance des maladies infectieuses en général. Ainsi, dans le contexte du COVID-19, l’Institut Pasteur de Bangui va se renforcer pour l’exercice de ses missions de santé publique, de formation et de recherche.

Ces actions répondent, d’après l’ambassadeur de France en Centrafrique, aux préoccupations de la population centrafricaine. « Face aux risques majeurs que représentait la pandémie, la France a réagi immédiatement pour répondre aux besoins de nos partenaires centrafricains ». Il s’agit également d’une riposte urgente à des besoins d’appui dans un contexte de lutte contre le virus sur le continent africain. « C’est dans ce cadre que l’AFD est intervenue en urgence en Centrafrique, exclusivement sous forme de dons, pour renforcer le système de santé du pays.Ce financement est venu tout naturellement soutenir un acteur central de la santé publique en Centrafrique : l’Institut Pasteur de Bangui, qui depuis 1961, assure ses missions cruciales pour protéger la population contre les maladies qui affectent le pays. Ces financements lui ont permis de faire face à l’importante charge de travail induite par les tests Covid. L’AFD a également financé l’ONG ALIMA, qui œuvre au quotidien auprès des Centrafricains et renforce les capacités des structures médicales centrafricaines. ».

Le Ministre de la santé et de la population s’est quant à lui réjoui du fait que la France se soit tenue une fois de plus aux côtés des Centrafricains dans la crise. « …C’est dans le malheur qu’on reconnait ses vrais amis ».

L’Institut Pasteur de Bangui renforcera sa lutte contre les épidémies dans le long terme en augmentant ses capacités de travail, notamment grâce à ce soutien de l’AFD.