En service depuis le 3 janvier 2018 comme directeur médical et responsable du Laboratoire des Analyses Médicales de l’Institut Pasteur de Bangui, le Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD a quitté la République Centrafricaine ce mercredi 26 Août. Lors de la cérémonie d’aurevoir à son honneur, ses collaborateurs ont dressé un bilan de sa mission.

Alors que le Laboratoire des Analyses Médicales (LAM) de l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) poursuit ses activités avec l’ambition de continuer à aider la population centrafricaine dans les meilleures conditions possibles, la mission du Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD s’achève en Centrafrique. Après deux ans et 7 mois de présence, les moyens consentis et la modernisation du plateau technique du LAM ont été pertinents et efficients. Acteur de référence grâce à un investissement technologique permanent, le LAM entend garantir à chaque patient un accès à la qualité en matière de diagnostic. La confiance placée en l’IPB est grande et a été rappelée durant la crise du covid-19, à travers le rôle du Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD dans la coordination des équipes de techniciens et de la mise à disposition en temps et en heure des résultats d’analyses au Ministère de la Santé. En étroite collaboration avec les autorités de santé, l’IPB poursuit sa mobilisation dans le cadre de cette épidémie de covid-19 et affirme une nouvelle fois son rôle en tant qu’acteur au service de la santé publique.

Faut-il y voir la continuité de l’excellence ? Toujours est-il que le Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD a marqué lors de son arrivée, sa volonté de s’inscrire dans la continuité de son prédécesseur à moderniser le LAM. C’est ainsi qu’une machine GeneXpert 4 modules a été mise en place pour le diagnostic de l’HVC ainsi que 2 GeneXpert de 16 modules pour les charges virales HIV et la réalisation des tests pour les patients suspects de tuberculose. Des équipements qui permettent chaque jour de réaliser un grand nombre d’analyses en appui aux laboratoires de proximité et hospitaliers.

Cette continuité, le Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD l’a évoquée en déclinant un point important : « chaque individu, quel que soit le poste qu’il occupe, mène une mission qui, à son terme, est reprise par son successeur qui la fait évoluer à nouveau. Le cycle est perpétuel, mais chaque période laisse des traces. »

Une évolution qu’il a su affirmer par le modèle de travail qu’il a incarné. L’Institut Pasteur de Bangui lui souhaite beaucoup de satisfaction et d’épanouissement pour le reste de sa carrière.

Le Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD retourne à Cayenne, où il a déjà été en poste pendant 13 ans.