ALERRT

/ALERRT

6 décembre 2021 – Le Comité des médicaments de l’Agence Européenne des Médicaments a publié son avis sommaire à l’appui de l’approbation de la demande d’autorisation de mise sur le marché de SIGA de Tecovirimat (TPOXX®) pour son utilisation dans le cadre du traitement de la variole, de la variole du singe, de la variole bovine et des complications dues à la vaccination contre la vaccine.

Le Comité des médicaments de l’Agence Européenne des Médicaments a publié son avis sommaire à l’appui de l’approbation de la demande d’autorisation de mise sur le marché de SIGA de Tecovirimat dans le cadre du traitement des complications de la variole, de la variole du singe, de la cowpox et de la vaccine. L’Institut Pasteur de Bangui et l’Université d’Oxford débuteront l’utilisation de cette molécule dans le cadre d’une étude compassionnelle d’efficacité du Tecovirimat pour traiter des patients atteints de variole du singe en impasse thérapeutique à M’baïki.

La variole du singe ou Monkeypox est une pathologie létale dans 1 à 10 % des cas en République Centrafricaine où les épidémies de Monkeypox sont récurrentes dans certaines régions du pays. On connait sa clinique, proche de la variole, mais on ne lui connait pas de traitement curatif. Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique recommandé pour le Monkeypox.

SIGA Technologies collabore avec l’Université d’Oxford au Royaume-Uni pour fournir TPOXX® (Tecovirimat) dans le cadre d’un protocole d’accès élargi pour traiter les personnes atteintes de la variole du singe en République centrafricaine. L’Université d’Oxford parraine le protocole et l’étude en République Centrafricaine. SIGA a annoncé le 16 novembre 2021 que le Comité des médicaments de l’Agence Européenne des Médicaments a publié son avis sommaire à l’appui de l’approbation de la demande d’autorisation de mise sur le marché de SIGA de Tecovirimat.

L’Institut Pasteur de Bangui, qui fête ses 60 ans cette année, agit en tant que coordinateur et responsable de la supervision et de la conduite de l’étude en République Centrafricaine, y compris la gestion des sites d’investigation, l’hébergement de la base de données des essais cliniques et la réalisation des tests biologiques. Le Ministère de la Santé et de la Population de la République Centrafricaine sera responsable de l’administration de TPOXX (Tecovirimat) aux patients infectés par la variole du singe en impasse thérapeutique sur les sites d’investigation sélectionnés.

L’Institut Pasteur Bangui collabore avec le ministère de la Santé pour former le personnel de santé et optimiser l’administration et le suivi du traitement par Tecovirimat. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un essai clinique formel, le programme d’accès élargi sera mené conformément aux bonnes pratiques cliniques, fournissant des informations importantes sur les effets du Tecovirimat lorsqu’il est administré dans des conditions réelles. Une mission de l’Institut Pasteur de Bangui a été récemment à Mbaïki dans ce cadre.

2021-12-07T07:51:34+00:00décembre 6th, 2021|Actualités, ALERRT, News, Recherche|

14 mai 2020 – Le Dr Guy VERNET visite le site du projet ALERRT de Sibut

Le Dr Guy VERNET assisté du Dr Serge Ghislain DJORIE, Coordonnateur national du projet et une délégation de l’administration de l’IPB étaient dans la ville de Sibut le jeudi 14 mai 2020, pour évaluer le fonctionnement et l’efficience de l’étude FISSA (Febrile Illness in Sub-Saharan Africa) du projet ALERRT (African Coalition for Epidemic Reseach, Response and Training).

Le Dr Franco BANAWANE OUAYO, Médecin Chef de District Sanitaire de KEMO et le Dr Tom Tanguy LOKO II, Médecin Chef de l’Hôpital de Sibut (Investigateur de l’étude FISSA) ont réservé un accueil chaleureux à la délégation de l’Institut Pasteur de Bangui conduite par le Dr Guy VERNET. Le Directeur de l’IPB n’était pas venu les mains vides. Des masques de protection et des solutions hydroalcooliques pour la prévention du covid-19 ont été remis aux quelques personnels soignants présents.

C’est dans la salle de conférence de l’hôpital de District de Sibut qu’une séance de travail a eu lieu. Le nouveau Directeur de l’IPB s’est entretenu en présence des différents responsables des deux Institutions partenaires et de tous les personnels impliqués dans l’étude FISSA. Constater, partager, proposer, telle était la mission que s’était donnée le Directeur Général. Il a pu ainsi apprécier l’évolution de l’étude et identifier ses forces et ses faiblesses.

L’étude FISSA (Febrile Illness in Sub-Saharan Africa) du projet ALERRT (African Coalition for Epidemic Reseach, Response and Training) a officiellement démarré le 03 février 2020 à l’hôpital de District de Sibut. Un second site abritant la même étude a aussi démarré le 13 Février 2020, il s’agit de l’hôpital de District de Boda qui est placé sous la responsabilité technique et scientifique de l’IPB.

Pour rappel, L’étude FISSA vise à déterminer les causes réelles des échecs thérapeutiques ou des décès liés aux maladies fébriles en Afrique sub-saharienne en général et en Centrafrique en particulier. L’Institut Pasteur de Bangui est membre du réseau ALERRT, un consortium de 19 organisations partenaires, 13 pays d’Afrique et 4 pays d’Europe mobilisés pour lutter contre les épidémies en Afrique Sub-saharienne à travers la recherche scientifique, les stratégies de riposte et la formation des personnels soignants. L’Institut Pasteur de Bangui est en charge de la supervision du projet ALERRT en Centrafrique.

Cette visite sur le terrain a permis au Directeur général et sa suite de se rendre compte de l’intérêt de poursuivre les activités dans le cadre de l’étude FISSA et de recueillir les suggestions d’amélioration de la part des acteurs du projet. Elle a également permis de découvrir les locaux dans lesquels les interviews des patients sont conduits.

La délégation de l’IPB a ensuite été reçue par le préfet de KEMO, Madame Lydie GAHORO. Durant cette rencontre, le préfet a félicité l’IPB pour son implication mais surtout son appui au problème de santé publique en Centrafrique, elle en a profité pour soulever d’autres préoccupations notamment la synergie d’action avec l’IPB dans la prévention contre le covid-19. A ces préoccupations, le Directeur Général a apporté des réponses et a rassuré la responsable de la préfecture de KEMO que le message sera porté aux Hautes Autorités en charge de la santé lors de la prochaine réunion conjointe dans la lutte contre le COVID-19.

Pour cet évènement, une interview a été accordée par les journalistes de la radio locale de Sibut lors de laquelle, le Dr Guy VERNET a particulièrement souhaité une communication accrue sur les nombreux projets que l’Institut Pasteur de Bangui met en œuvre en République Centrafricaine tel le projet FISSA à Sibut.

2020-05-21T11:29:59+00:00mai 21st, 2020|Actualités, ALERRT, News|

6 février 2020 – Démarrage officiel de l’étude FISSA (Febrile Illness in Sub-Saharan Africa) dans le cadre du projet ALERRT à l’hôpital de District de Sibut en République Centrafricaine

L’étude FISSA (Febrile Illness in Sub-Saharan Africa) du projet ALERRT (African Coalition for Epidemic Reseach, Response and Training) a officiellement démarré les premières inclusions à l’étude le lundi 3 février 2020 à l’hôpital de District de Sibut. L’étude vise à déterminer les causes réelles des échecs thérapeutiques ou des décès liés aux maladies fébriles en Afrique sub-saharienne en général et en Centrafrique en particulier.

Le 31 Janvier 2020 dans la ville de Sibut s’est tenue la cérémonie officielle du démarrage de l’étude FISSA dans le cadre du projet ALERRT. Cet événement a vu la participation du Préfet et du Sous-Préfet de KEMO, du Président de la Délégation Spéciale de la ville de Sibut, des principaux Chefs de Groupe et Chefs de quartier, des personnels soignants de l’Hôpital de District de Sibut impliqués dans le projet et des personnels impliqués dans la recherche clinique recrutés par l’Institut Pasteur de Bangui. L’événement avait pour but de présenter à la population de Sibut ainsi qu’à tous les acteurs, les grands axes pris en compte par le projet ALEERT à travers l’étude FISSA : objectifs, résultats et activités à mener.

Le réseau ALERRT est un consortium de 19 organisations partenaires, dont 13 en Afrique et 4 en Europe, mobilisés pour lutter contre les épidémies en Afrique Sub-saharienne à travers la recherche scientifique, les stratégies de riposte et la formation des personnels soignants. L’étude FISSA, née du projet ALEERT, cherche à déterminer les causes réelles des échecs thérapeutiques ou des décès liés aux maladies fébriles en Afrique sub-saharienne en général et en Centrafrique en particulier.

Les inclusions à l’étude FISSA ont débuté à l’hôpital de District de Sibut le lundi 03 Février 2020 et s’étendront sur 12 mois. La prochaine étape sera le lancement officiel de la même étude à l’Hôpital de District de BODA. Sur ce second site, l’Institut Pasteur de Bangui travaillera en collaboration technique avec l’ONG ALIMA, un autre partenaire du réseau ALERRT en Centrafrique.

 

 

2020-02-06T14:01:11+00:00février 6th, 2020|Actualités, ALERRT, News, Recherche|