News

/News

13 novembre 2019 – Retour sur la cérémonie marquant la fin des recrutements de l’étude MITICA

Le 11 juillet 2019 à l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) a eu lieu la cérémonie de fin des recrutements de l’étude MITICA (Microbiote Transmission to Infants in Central Africa). Quelques 100 personnes réunies ont assisté à une première restitution partielle de l’étude.

L’événement a regroupé, dans l’amphithéâtre Albert CALMETTE, les autorités locales du 2e, 4e, 5e et 8e arrondissements de la ville de Bangui, les couples mères/enfants ayant participé à l’étude, des personnels de la maternité du camp Henri IZAMO qui a servi comme centre de recrutement pour l’étude MITICA, des personnels du Complexe Pédiatrique de Bangui et de l’IPB impliqués dans le Projet.

La cérémonie a débuté par le mot de bienvenue de la coordinatrice du projet, le médecin chercheur Dr Violeta MOYA-ALVAREZ de l’unité 1202 « Pathogénie microbienne moléculaire » à l’Institut Pasteur de Paris. Par la suite, avec l’Assistant de Recherche Clinique Junior KOYEMBI, ils ont présenté le projet et son stade d’avancement. Des échanges entre les autorités locales et les protagonistes du projet se sont poursuivis tardivement. Une photo de famille a immortalisé l’événement.

La cérémonie s’est terminée par un repas de gala.

MITICA est une étude qui vise à Identifier les mécanismes d’acquisition d’un microbiote dysbiotique chez le nourrisson dans le contexte d’une entéropathie environnementale pédiatrique (EEP) associée à la malnutrition chronique. Cette étude a pour objectifs de :

  • Décrire le processus de colonisation et l’évolution du microbiote du nourrisson avant le sevrage pendant les 6 premiers mois de vie ;
  • D’analyser le lien entre l’apparition d’un microbiote dysbiotique chez le nourrisson et (1) le statut nutritionnel de la mère, (2) la présence d’une entéropathie environnementale de l’adulte (EEA)  à l’accouchement chez la mère, (3)les microbiotes maternels (fécal, vaginal), (4) la composition du lait maternel, (5) la présence d’EEP chez l’enfant et (6) les caractéristiques nutritionnelles du régime alimentaire de l’enfant ;
  • D’analyser les différences du microbiote des femmes enceintes malnutries et/ou souffrant d’une EEA et des femmes enceintes en bonne santé.

L’étude MITICA est financée par le Programme Translationnel de Recherche de l’Institut Pasteur de Paris et par le LabEx IBEID.

2019-11-13T08:43:19+00:00November 13th, 2019|Actualités, MITICA, News|

3 Mai 2019 – Quatorze récipiendaires à la médaille du travail félicités par le Directeur de l’Institut Pasteur de Bangui Dr Jean-Pierre LOMBART

Ce vendredi 3 mai 2019, l’ensemble du personnel de l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) a pris part à une cérémonie coorganisée par la direction et l’affiliation syndicale de l’IPB. Cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la traditionnelle fête du travail, à l’occasion de laquelle est honorée l’ancienneté au travail ainsi que la distinction du salarié de l’année. L’occasion est également à la lecture du discours du bureau syndical de l’IPB.
Pour cette promotion du 1er mai 2019, le Directeur de l’IPB a eu le plaisir de féliciter 14 récipiendaires. Il s’agit de :
– MOBANGO Jean (Médaille d’or)
– MAZESSEIN Jacqueline (Médaille d’or)
– ZITONGO Jean Baptiste (Médaille d’or)
– DORRO Raymond (Médaille d’or)
– FEITOU Sylvain (Médaille d’argent avec palme)
– BEKONDI Claudine (Médaille d’argent)
– PADOU Fernand (Médaille d’argent)
– NDAYE Aubert (Médaille d’argent)
– MANDENG Marie Joëlle (Médaille de bronze)
– KETA WAPOUTOU Tony (Médaille de bronze)
– GOLONGBA Davy (Médaille de bronze)
– MBOMBO Florent (Médaille de bronze)
– SAKANGA Olga (Médaille de bronze)
– GOUGBLANDE Thierry (Médaille de bronze)
Au titre de l’année 2018, la distinction du meilleur employé a été décernée à M. Arthur MAZITCHI, Responsable Technique du Laboratoire des Virus entériques et de la rougeole.

2019-05-29T03:07:18+00:00May 14th, 2019|Actualités, News|

1er Mai 2019 – L’Institut Pasteur de Bangui célèbre la fête du travail

A l’occasion de la fête du travail, le personnel de l’Institut Pasteur de Bangui a pris part au grand défilé sur la principale avenue de la capitale, avec leurs homologues travailleurs des secteurs public et privé. L’occasion était à la réjouissance lors de cette manifestation présidée par le chef de l’état centrafricain Pr Faustin Archange TOUADERA.
Le passage de l’Institut Pasteur de Bangui a été marqué par les applaudissements de l’Ambassadeur de France M. Eric GERARD resté debout pour marquer son soutien.

2019-06-07T16:40:34+00:00May 14th, 2019|Actualités, News|

25 Avril 2019 – Visite à l’Institut Pasteur de Bangui de Mme Lucy TAMLYN, ambassadrice américaine en République Centrafricaine

L’Ambassadrice des USA, S.E. Mme Lucy TAMLYN, a effectué une visite à l’Institut Pasteur de Bangui (IPB) le 25 Avril 2019. La diplomate a été chaleureusement accueillie par le Directeur de l’IPB Dr Jean-Pierre LOMBART, le Directeur Scientifique Dr Emmanuel NAKOUNE et le Directeur du Laboratoire d’Analyses Médicales Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD.
A cette occasion, les bonnes relations que l’IPB entretient avec le partenaire américain ont été évoquées. L’ambassadrice a pu notamment se rendre compte du travail considérable que réalise l’IPB pour l’appui à la santé publique en République Centrafricaine. Elle a pu également s’entretenir avec les responsables de l’IPB sur les possibilités d’une coopération plus étroite pour renforcer et améliorer l’appui à la santé publique. Les discussions ont également porté sur la possibilité d’organiser et développer des échanges avec les missions américaines.

2019-05-29T03:00:52+00:00May 14th, 2019|Actualités, News|

4 janvier 2019 – Comment mieux prédire la propagation des épidémies de rage en République Centrafricaine par la modélisation ?

Une équipe de chercheurs anglais, en collaboration avec l’Institut Pasteur de Bangui, arrive à déterminer les épidémies de rage canine en République Centrafricaine par une approche de modélisation des données sur la rage canine. Ce nouvel outil d’analyse de routine pour le traitement des données de surveillance des maladies pourrait être important pour les autorités sanitaires centrafricaines.

Une nouvelle approche pour analyser les épidémies

Entre le 6 janvier 2003 et le 6 mars 2012, 151 chiens atteints de la rage ont été diagnostiqués à l’Institut Pasteur de Bangui, capitale de la République Centrafricaine. Parmi ceux-ci, 123 avaient une documentation suffisante comprenant la date de notification, la localisation géographique et des séquences du génome de la souche virales isolée.
A l’aide d’une approche basée sur la représentation de chaque type de données (temporelles, spatiales ou génétiques), les chercheurs parviennent à identifier ensuite les groupes de cas susceptibles de provenir de la même introduction et d’en déduire la transmissibilité de la maladie et le nombre d’introductions de l’agent pathogène dans la population canine. Les résultats sont décrits dans la publication “A graph-based evidence synthesis approach to detecting outbreak clusters: An application to dog rabies ”, published December 17, 2018. .

Peut-on prédire une future épidémie ?

La modélisation ne prédit pas l’évolution exacte d’une épidémie, mais elle met à disposition des hypothèses de travail pour anticiper plusieurs scénarios possibles et prendre des décisions éclairées. L’évaluation précoce des épidémies de maladies infectieuses est essentielle pour la mise en œuvre de mesures de contrôle rapides et des interventions efficaces.

2019-01-04T15:22:01+00:00January 4th, 2019|Actualités, News|

17 décembre 2018 – Mission de supervision des sites sentinelles de la grippe et d’investigation autour d’un cas de monkeypox.

Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe de Boali, Bossembele et Pissa s’est déroulée les 13 et 14 décembre 2018. Ce déplacement a été mis à profit pour investiguer un cas de Monkeypox récemment diagnostiqué à Bossembele.

Une supervision est réaliséechaque trimestre dans cinq structures de santé retenues pour la surveillance dela grippe en vue d’y renforcer les capacités de détection clinique. Le DrFestus MBRENGA, attaché de recherche clinique, en charge de cette activité aconduit la mission de supervision au titre du dernier trimestre 2018, le 13décembre à Boali et Bossembele et le 14 à Pissa.

La mission avait pour second objectif d’investiguer une épidémie de Monkeypox survenue à Bossembele dont quatre cas de transmission intrafamiliale ont été récemment confirmés par l’Institut Pasteur de Bangui. Cinq patients contacts ont été prélevés pour la recherche du Monkeypox-virus. D’autres cas ont été signalés dans le village d’où provenait le cas index, à environ 37 km de Bossembele. Cependant, l’état de la route n’a pas permis à l’équipe d’atteindre ce village. D’autres missions sont programmées par le ministère de la santé publique pour complément d’investigation.

Le 14 décembre, la mission a réalisé la supervision du site sentinelle de Pissa à 60 km de Bangui sur la route de Mbaïki. Suite au signalement d’une suspicion d’épidémie de grippe aux villages Mbanza 1 & 2, l’équipe a investigué dans ces villages, situés à 47 km de Pissa sur l’axe de Bobangui. 

Grâce à l’activité de ces sitessentinelles, l’institut Pasteur de Bangui est très impliqué dans lasurveillance des maladies émergentes à potentiel épidémique, en appui auMinistère de la santé publique.

Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Cas index de Monkeypox à l’hôpital de Bossembele
Attaché de recherche clinique Dr Festus MRENGA
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Difficulté à joindre, même en moto, le village du cas index de Monkeypox
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Investigation de grippe à Mbanza 2
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Prélèvement des contacts du cas index de Monkeypox
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Entretien de la mission avec le Médecin responsable du Centre de santé de Pissa
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Technicien de laboratoire en charge des prélèvements de grippe à l’hôpital de Boali
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Enfants du village Mbanza 2
Une mission de supervision régulière des sites sentinelles de la grippe mise à profit pour investiguer un cas de Monkeypox à Bossembele.
Centre de santé du village Mbanza
2018-12-17T17:22:02+00:00December 17th, 2018|Actualités, ASIDE, MONKEYPOX, News|

13 septembre 2018 – L’Institut Pasteur de Bangui ré-ouvre ses portes aux enfants.

Les petits visiteurs étaient émerveillés rêvant de revenir quand ils seront plus grands.
Le jeudi 13 septembre dernier, l’Institut Pasteur de Bangui ré-ouvrait ses portes à des enfants depuis les dernières portes ouvertes aux écoliers il y a 15 ans. Dans le cadre d’animations de vacances scolaires organisées par l’Association KeepInTouch, l’Institut Pasteur de Bangui a eu l’occasion de dévoiler ses coulisses, d’expliquer ses métiers et de faire découvrir ou redécouvrir ses multiples activités à un public de jeunes enfants. Lors de cet événement, baptisé TARANISSI (viens découvrir), les enfants ont pu effectuer une visite des locaux leur permettant d’appréhender le cadre de travail et de s’immerger le temps d’une matinée dans la culture de l’établissement.

Les enfants dans le laboratoire de Mycobactéries

2018-09-16T11:36:39+00:00September 16th, 2018|Actualités, News, popup actu|

21 Août 2018 – Visite de l’Ambassadeur de France M. Eric GERARD à l’Institut Pasteur de Bangui

L’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la France près de la République Centrafricaine M. Eric GÉRARD a visité mardi 21 Août 2018, l’Institut Pasteur de Bangui accompagné de M. David GERMAIN ROBIN, Responsable de la Coopération d’Action Culturelle (SCAC).

La délégation de l’Ambassade de France a été reçue par le Dr Jean-Pierre LOMBART Directeur de l’Institut Pasteur de Bangui, le Dr Emmanuel NAKOUNE Directeur Scientifique et le Dr Alain BERLIOZ-ARTHAUD Directeur du laboratoire d’Analyses Médicales.

La délégation a visité les infrastructures, des équipements de qualité et loué le travail et l’engagement de l’Institut Pasteur de Bangui à travers une courte présentation des activités.

2018-09-16T11:09:31+00:00September 16th, 2018|Actualités, News, popup actu|

10 juillet 2018 – Mission en Centrafrique de Nicole PRADA de l’Institut Pasteur de Paris, Coordonnatrice du projet ASIDE

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Participation à la réunion trimestrielle de restitution des données compilées de la surveillance de la grippe

Chaque trimestre, une réunion est organisée avec les responsables des cinq sites sentinelles pour la restitution des données compilées ainsi que l’évaluation du système de surveillance. La réunion du 2ème trimestre a donc été retardée de quelques semaines par rapport à l’agenda de la visite de la Coordonnatrice.

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Réunion trimestrielle de restitution des données compilées de la surveillance de la grippe

Elle a rencontré à cette occasion les Médecins et Techniciens de laboratoires des cinq sites sentinelles impliqués dans la surveillance.

Visite du Complexe Pédiatrique de Bangui, site sentinelle de surveillance des infections respiratoires aigües sévères chez les enfants de 0 à 5 ans.

La visite a débuté par la rencontre du Directeur de l’Hôpital pédiatrique, le Pr. Jean-Chrysostome GODY. Le Professeur s’est félicité du partenariat avec l’institut Pasteur en ces mots : « Le partenariat avec l’Institut Pasteur est très important pour nous. L’institut Pasteur nous permet de grandir ».

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Entretien de Nicole Prada avec le Pr. Jean-Chrysostome Gody

La Coordonnatrice a visité le site sentinelle du Complexe Pédiatrique de Bangui en suivant le circuit du patient depuis la salle de tri jusqu’à l’admission dans l’unité des soins intensifs. Elle a pu visiter également le laboratoire où sont réalisés les prélèvements nasopharyngés pour le diagnostic des agents étiologiques.

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Nicole Prada en visite de la salle de soins intensifs du Complexe Pédiatrique de Bangui

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Nicole Prada en visite du laboratoire du Complexe Pédiatrique de Bangui.

Rencontre avec le Ministre de la santé et de la population

La mission de Nicole Prada s’est achevée par une rencontre avec le Ministre de la Santé et de la Population, le Dr Pierre SOMSE. Elle a rappelé à cette occasion l’intérêt que l’Institut Pasteur à Paris porte à la RCA et l’appui apporté au Ministère de la santé dans la confirmation des maladies émergentes à potentiel épidémique comme le monkeypox.
Une synthèse des résultats de la surveillance de la grippe pour 2017-2018 a été remise au Ministre mettant bien en évidence le fort lien entre la saison des pluies et le pic de circulation des virus respiratoires. Ce dernier a souligné l’importance de ces données pour l’élaboration de stratégies de prévention et de lutte.

Du 8 au 10 juillet 2018, la coordonnatrice du projet ASIDE, Nicole PRADA, était en République Centrafricaine pour s’enquérir de l’état d’avancement de la surveillance de la grippe organisée par l’Institut Pasteur de Bangui et financée par le Département Américain à la Santé.

Ulrich Vickos, Nicole Prada, Léonie Ngombi, Emmanuel Nakoune, Francis Komoyo

2018-07-11T17:51:37+00:00July 11th, 2018|Actualités, ASIDE, News|